Gagnez Feuillets de cuivre, le nouveau roman de Fabien Clavel

Lord Orkan von Deck

Concours Feuillets de cuivreAfin de célébrer la sortie du nouveau site de French Steampunk, nous avons le plaisir de vous proposer aujourd’hui un concours organisé grâce au concours des éditions Actusf, déjà bien connues de nos lecteurs pour avoir mis sur pieds les excellents Guides du steampunk et de l’uchronie.

Aujourd’hui, c’est le nouveau roman de Fabien Clavel que nous vous proposons de gagner. Préfacé par Etienne Barillier (le spécialiste français du steampunk) et postfacé par la très savante Isabelle Périer, Feuillets de cuivre est une invitation à voyager dans la France sanglante et sombre de 1872, dans un polar aux accents de roman-feuilleton à l’ancienne. Un extrait du roman est disponible en ligne.

Vous avez de la chance : il y a trois exemplaires à gagner !

Quatrième de couverture

Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d’une prostituée, premier d’une longue série de meurtres aux résonances ésotériques. Enquêteur atypique, à l’âme mutilée par son passé et au corps d’obèse, l’inspecteur Ragon n’a pour seule arme contre ces crimes que  sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire.
À la croisée des feuilletons du XIXe et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l’éclaircie d’un esprit bienveillant… vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une œuvre d’encre et de sang.

Noms des gagnants :

  • Bénédicte Degrugillier
  • Cécile Torrents
  • Ludivine Maertens

Bravo aux gagnants et merci aux nombreux participants !!!


The following two tabs change content below.

Lord Orkan von Deck

Rédacteur en chef chez French Steampunk
Rôliste passionné de romans, BD, séries tv et de bonnes bouteilles. Je trouve refuge sur ce site web. "Pour l'Empire et pour le spleen."

Derniers articles parLord Orkan von Deck (voir tous)

Commenter sur Facebook