Le Worldshaker, Richard Harland

Lord Orkan von Deck
et sa suite : Le Liberator !

 
Résumé :

1995, dans une autre Histoire. Colbert « Col » Porpentine, seize ans, est grisé par la nouvelle qui vient d’être solemnellement annoncée : à sa majorité, il sera appelé à succéder à son grand-père, Sir Mormus, aux commandes du Worldshaker, le gigantesque navire-monde sur lequel il vit depuis toujours et qui parcourt terres comme mers. Mais le garçon ignore que sa vie va être bouleversée par l’irruption soudaine de la jeune RLieniff. Elle s’est échappée des cales du vaisseau et fait partie de la classe des Immondes, contrainte d’alimenter en charbon, sans relâche, les insatiables machines du Worldshaker. Avec son énergie et sa désarmante franchise elle va ouvrir les yeux de l’adolescent sur les horreurs commises par cette société qu’il croit connaître. La révolution, qui gronde depuis les entrailles du vaisseau, est en marche… Parviendront-ils à arrêter la course folle duWorldshaker, lancé dans une entreprise de destruction de l’humanité ?
Un époustouflant roman uchronique, au rythme haletant, où l’auteur joue avec les codes de la société victorienne pour (re)créer un univers régi par un système de classes totalitaire et abominablement cruel.

 
Avis : Lhisbei,
Notre Avis :
Prenez un p’tit gars de la haute et une minette de gouttière que tout sépare: Colbert Porpentine et Riff (déjà, l’absence de nom de famille pour la jeune fille…). Une rencontre inconcevable entre deux mondes, qui mettra le feu aux poudres à une société des plus hiérarchisées et reconstituée à bord d’un bateau long de quatre kilomètres.
La liste tout aussi longue de sédiments toxiques… racisme, sexisme, sectarisme, capitalisme… engraisse et fait perdurer les «Intouchables». Un monde hermétique, stérile, barricadé, au pouvoir anéantissant. L’horreur craquelle le vernis, la domination à la verticale est poussée à l’extrême: la farce et la force exploitatrice des ponts supérieurs contre la courte espérance et les conditions de vie meurtrières en cale. Jamais la barrière n’a été, n’a ni ne sera franchie. Les immondes naissent et meurent en sous-sol, toute leur vie asservis.
Or cette simagrée est mise en péril dès les premières lignes du roman. L’auteur nous tient en haleine, nous la fait perdre même. A bout de souffle, on accompagne, on compte sur ces deux petits bouts d’humains pour renverser la vapeur et le rythme de croisière. Dignes d’un Truman Show, ils veulent mener un combat qui ne reste pas qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais un authentique raz de marée.
Mais comment des moineaux de la vie pourraient-t-ils jamais renverser un tel pouvoir?Littérature pour jeunes, Worldshaker incite donc aux plus naïfs d’entre nous, aux plus impuissants, à croire en l’influx de la volonté seule.
Le discours de l’auteur, frais comme le large, s’adresse aux jeunes mais interpelle également les adultes. Il accuse les lavages de cerveaux, les manipulations, les cloisonnements assassins. Comment ne pas faire le parallèle avec nos sociétés? Lorsque nous ne pensons qu’à notre confort, à nos caprices, en écrasant ou en enfermant ceux qui dérangent? Les indésirables, les pestiférés, tout simplement les autres identités… Nos meurtres quotidiens, déguisés, justifiés, sont ici épinglés avec efficacité. Un arrière goût de livres et d’histoire brûlés pointe même au cœur du récit…

Les adeptes du steampunk n’y trouveront ni cuivre ni goggles, mais un univers fait de vapeur, de câbles, de soupapes et de lourds trousseaux de clefs. Un milieu nautique réaliste. A défaut de folles machines, nous y trouvons de folles machinations. Et rien que ça, ça vaut le détour !

The following two tabs change content below.

Lord Orkan von Deck

Rédacteur en chef chez French Steampunk
Rôliste passionné de romans, BD, séries tv et de bonnes bouteilles. Je trouve refuge sur ce site web. "Pour l'Empire et pour le spleen."

Derniers articles parLord Orkan von Deck (voir tous)

Commenter sur Facebook

Laisser un commentaire