Londres 1877, reportage photo à la Charles Dickens

Anne Delauney-Ladevèze

Londres 1877 - 1Une collection de photographies exposant les conditions de vie difficiles à Londres en 1877 par John Thomson, pionnier de la photo. Ce projet a été l’un des tous premiers à traiter des ouvriers et de leurs conditions, et non pas de l’aristocratie ou des paysages, comme il était coutume à l’époque.

Ce sont des images exposant un dénuement dévastateur retraçant la vie dans les rues de Londres qui pourraient parfaitement illustrer les pages d’un livre de Charles Dickens. Cette collection d’images prises par le pionnier en photographie, John Thomsom en 1877, expose l’état de la vie telle qu’elle était pour des milliers de Londoniens à l’ère de l’Angleterre victorienne. A la différence de la majorité des photos prises à cette époque, ces images montrent l’éreintant traintrain quotidien partagé par des milliers d’ouvriers et de leur famille à la Capitale.

Allant des balayeurs de rue aux vendeuses de fleurs, la collection donne un fascinant aperçu du passé à l’aube de la photographie. Le projet était le premier du genre à se concentrer sur la classe ouvrière et c’est en collaboration avec un journaliste radical, Adolphe Smith que Thomson put le mener à bien.

Street Life in LondonLes photographies montrent le travail des enfants dans les rues de Londres de même que le travail éreintant partagé par beaucoup dans la capitale. Cette collection sans complaisance a été compilée dans un livre intitulé Street Life in London, et montre la dure réalité de la vie d’un millions de londoniens frappés par la pauvreté au cours de l’ère Victorienne.
Ce projet qualifié de pionnier du genre faisait suite aux éditions de Dickens et à l’implication de philantropes tels que Thomas Barnado qui avaient ouvert la voie en dénonçant les conditions de vie dans les rues de la ville.
Des scènes semblables sont décrites dans Oliver Twist, et les images de Thomson montrent des enfants pieds nus essayant de s’en sortir dans la capitale. Ses descriptions d’une indigeance extrème dans des ouvrages classiques tels que Notre Ami Commun sont également reprises dans les images terribles tels qu’une femme malade portant un enfant dans les rues.

Londres 1877 - 15Ce sont 36 images qui ont été prises par Thomson entre 1877 et 1878 qui firent l’objet de publications mensuelles. Ces images furent imprimées dans street Life London dont le travail fut considéré d’une extrême importance pour son attrait photographique d’une part et social d’autre part.
Le livre a été mis en en vente aux enchères et a récoleté entre 4000 et 6000 Livres Sterling.

Source : Daily Mail


The following two tabs change content below.

Anne Delauney-Ladevèze

Fondatrice des Aperisteams chez French Steampunk
Passionnée de Steampunk, des technologies 2.0, j'ai fondé les Apéristeams et anime l'Apéristeam Parisien. A mes heures perdues je donne un coup de main à l'équipe éditoriale pour l'édition de certains articles 🙂

Commenter sur Facebook