TheWalkingDress

selfridge 1Synopsis :

Harry Gordon Selfridge lance en 1909 le premier grand magasin londonien, dans le but de rendre le shopping aussi excitant que le sexe. Véritable visionnaire et pionnier, il met un point d’honneur à offrir un lieu magique présentant toute une série d’articles de façon étonnante, inédite, amusante, voire excentrique…

Série de 2013, comptant pour le moment 40 épisodes, répartis sur 4 saisons.



Notre avis :

Pourquoi regarder Mr Selfridge ? (Comment ça, mon avis est trop limpide?!)
Pour la costumée que je suis, je vous dirai donc pour les costumes, qui a été ma première motivation lorsque j’ai vu l’image de présentation. Ils sont tous somptueux et respectueux de l’époque. L’ellipse de 5 années entre les deux saisons est très bien représentée, de manière subtile, par l’habillement de ces messieurs dames.
Les messieurs, d’ailleurs, parlons-en ! S’ils sont généralement en retrait par rapport aux femmes dans le monde de la mode, ici vous pourrez bien voir leurs tenues qui n’ont rien à envier à celles de ces dames.

Les personnages sont tous attachants (presque, j’avoue, il y en a un que je ne peux définitivement pas sentir, mais le pauvre a été créé pour être détesté!) et on s’intéresse vite à leurs vies qui s’entrecroisent. J’ai déjà enchaîné 5h d’épisodes à la suite (Netflix c’est le mal). La vie de cette époque est bien représentée, car on retrouve les personnages dans leur quotidien, avec différents niveaux de vie et différents métiers (chanteuse, lord, employé…).

Et les costumes sont magnifiques.

De plus la condition féminine de l’époque est très bien représentée. Les femmes commencent doucement à s’émanciper de leur mari même si elles en sont encore dépendantes. J’ai particulièrement aimé l’épisode où, alors que les manutentionnaires de l’entreprise sont partis à la guerre, les femmes prennent le relais. Leurs vêtements étant trop contraignants (notons le port du corset et de la jupe cachant le pied) on assiste à une proposition pour les améliorer, dont le raccourcissement de la jupe, qui ne manque pas de mettre mal à l’aise les messieurs bien conservateurs.

On assistera aussi à une manifestation des suffragettes et, concernant le quotidien des messieurs, à la création des syndicats.

(Les costumes, les costumes!)

Sans compter la mise en avant d’une grande avancée dans l’industrie de la mode, c’est-à-dire la création des Grands Magasins comme nous les connaissons, où désormais le client peut voir les différents produits proposés pour faire son choix !
Rappelons qu’en France, c’est le magasin Le Bon Marché, construit en 1869, qui instaura cette révolution.

La seule réserve que j’émettrai sera pour les amateurs d’action. Si vous aimez le mouvement, cette série n’est pas pour vous. C’est une série d’intrigues et des suspens ! D’ordinaire je n’aime pas, car étant trop bon public je m’angoisse pour la suite des événements.
Mais bon…

Est-ce-qu je vous ai parlé des costumes ?…

The following two tabs change content below.
Pour une vulgarisation non vulgaire du costume et son histoire. - -

Derniers articles parTheWalkingDress (voir tous)

Commenter sur Facebook