Zeppelin Star : opération spéciale pour un Space Opéra

Lord Orkan von Deck

Zeppelin Star est une web-série créée par les frères Franck et Charles Edouard Gombert. Dans un univers de science-fiction de type space-opera,  on y suit l’histoire d’un « pauvre type » qui se retrouve propulsé dans un vaisseau spatial de contrebande, avec un super méchant aux trousses. Avec une esthétique résolumment steampunk et un ton volontairement comique. 

Un crowdfunding a récemment été lancé sur Ulule pour donner un petit coup de main au projet et permettre à la première saison de Zeppelin Star de voir le jour. Alors, nous savons bien ce qu’on va répondre à cela « Des crowdfundings pour des webséries amateurs qui mettent une éternité à être diffusées, ou qui manquent clairement de talent, il y en a des tas ». C’est vrai. Mais laissez nous vous rassurer : D’une part, il s’agit d’un projet réalisé par des professionnels de l’acting et des techniciens de l’audiovisuel. D’autre part, toute la saison 1 a déjà été tournée pendant 2 semaines. il ne manque plus qu’un petit quelque chose : des maquettes de vaisseaux spatiaux qui claquent afin de monter toutes les scènes en dehors de la cabine de pilotage du sus-nommé « Zeppelin Star ». Et c’est pour justement financer ces maquettes que l’équipe a besoin de vous.

Amateurs de bonnes poilades et intrigués par ce projet , nous avons décidé de poser quelques questions à Franck Gombert.


L’interview


FSP : Bonjour Franck, et merci de répondre à mes questions. Tout d’abord, Zeppelin Star se veut être avant tout une comédie, mais y a t’il quelque chose de sérieux dans tout cela ?

Carrément, Zeppelin Star est une web série comique certes, mais d’abord être drôle c’est du boulot 😉
Ensuite et surtout, cette série s’inscrit dans un univers que nous développons avec mon frère (après je vais arrêter de le préciser, le « nous » englobe les frères Gombert) depuis 4 ans. Un univers très large qui regroupe plusieurs systèmes solaires et dimensions parallèles.
En exclu, on peut vous dire que nos héros (à part Thierry, qui vient de notre Terre à notre époque) viennent du système Xothéen, un système solaire qui regroupe sept planètes, et dont nous avons écrit l’histoire sur plus de 2500 ans. Et nous avons prévu des entourloupes, des révélations dans les révélations, bref, des histoires de ouf en perspective. On déteste tous les deux les œuvres que des mecs lancent sans connaitre la fin. Nous, tout est prévu bien au delà de la web série. La dimensions comique n’était pas forcément là à la base, mais est le biais de faire quelque chose qui nous plait (on aime la poilade), est surtout d’amener le plus large auditoire possible à s’intéresser à notre univers. L’univers de Zeppelin Star, on aimerait pouvoir le décliner en long métrages, jeux vidéos, bouquins… Et par forcément comiques, loin de là.
 

FSP : Quelles motivations vous ont poussé à choisir un univers de SF de type space-opera ; et pour quelle raison donner une esthétique steampunk à ce decorum ?

D’abord il faut savoir que nous sommes des fous d’imaginaire au sens large, sf, fantasy et heroic fantasy… Nous voyons quasiment tous les films et séries (anim ou pas) qui sortent dans le domaine. Perso je suis très livre, et je ne lis que des livres d’imaginaire depuis plus de vingt ans. Mon frère est plus jeux vidéos.
La sf et le space opéra, pour nous c’est le moyen de s’affranchir au max de tout, de la réalité et du quotidien, et de plonger le plus possible dans l’imaginaire. Notre série préférée, c’est Battlestar Galactica. Nous adorons tous les deux Star Trek, particulièrement Voyager.
En plus, y’a potentiellement plein de batailles spatiales, et ça c’est cool.
Ensuite, le space opera nous permettait de faire quelque chose de réaliste par rapport à nos moyens : un vaisseau, c’est un huis clos, pas besoin de multiplier les planètes et autre, ce qui coûte cher sauf à faire des trucs qui peuvent devenir vite cheap.
Le steampunk nous est vite apparu comme une évidence car c’est un genre qu’on kiffe et qui présente beaucoup d’intérêt pour nous :
C’est une contrainte car il pose des limites (absence de pétrole et de plastique), ce qui est un excellent vecteur de création. ET puis il nous permettait aussi de casser le côté blanc et épuré de la SF, qui pour le coup ne nous ressemble pas. On aime la sueur et l’huile, quand c’est usé et rouilé, quand la bidouille prend le pas sur les super technos.  Le propre et gentillet c’est pas pour nous, c’est pas ça l’humain. Enfin le steampunk est aussi basé sur une uchronie, un domaine là encore riche de promesses infinies.
Cela dit la question est très bien posée, car elle indique que ce n’est pas du pur steampunk. Effectivement, on adore le mélange des genres. Par exemple, les « méchants » de la web série, du moins ceux que l’on connait pour l’instant, les Elypsis, ne sont pas steZeppelin Sampunks.

FSP : Quelles sont les oeuvres qui vont ont inspiré pour le fond (scenario, personnage, moral, ton) ? Et même question pour la forme (donc notamment l’esthétique steampunk) ?
C’est une question difficile et qui n’a pas de réponse directe. Je pense que nous sommes influencés par beaucoup d’oeuvres mais c’est plus inconscient qu’autre chose. De Tolkien à Gemmel en passant par Lowachee, Priest ou Barrow (Bloodsilver, quelle tuerie), de Starship Trooper au dernier Mad Max en passant par Hell Boy… Tout ça ce sont des oeuvres qu’on sukiffe, qui nous influencent peut-être mais totalement indirectement.
Les seules qu’on site généralement sont Battlestar Galactica pour le côté SF et Kaamelot pour l’humour basé avant tout sur le rythme. Pourtant, je pense que cette première saison est très différente de ces deux oeuvres.
Notre humour me semble beaucoup plus cru, on est volontier trash et irrévérencieux, c’est ce qui caractérise tous les films qu’on a pu faire. Pour nous ce qui est véritablement important c’est que le gens kiffent et soient emportés au fur et à mesure, afin qu’on puisse continuer à développer Zeppelin Star pendant longtemps. Et qui sait, un jour de pouvoir en vivre.
 
FSP : L’équipe technique et artistique de Zeppelin Star est en grande majorité (voire intégralement ?) composée de professionnels. Pourquoi mener ce projet bénévolement ? Et plus globalement, pourquoi utiliser des voies alternatives que sont la diffusion sur le web et le financement par crowdfunding ?
 
Ce n’est pas un choix, c’est une nécessité. Au niveau de l’équipe technique, tous les deux, comme beaucoup de gens qui participent au projet, sommes issus du collectif de création vidéo Spankidz, qui rassemble des amoureux des films de genre (terme qui rassemble bcp de films, de la sf aux films d’horreur), des films qui sont très difficiles à financer en France. On travaille tous dans l’audiovisuel, en TV, instit, doc, pub, clips, pour gagner notre vie, mais pour l’instant il est impossible pour nous de faire financer un film, personne ne nous produirait. C’est pour ça qu’on a a crée une prod il y a trois ans : pour pouvoir rassembler assez de thune pour financer nos propres projets et que cela ne nous coûte plus d’argent, comme pour nos premiers courts métrages. Via de petites prod et de la location de matos, on a pu rassembler 15000 euros qu’on a intégralement consacré à Zeppelin Star. Ca a permis de louer un hangar et des accessoires, de payer les matières premières pour la déco, et de payer la bouffe pendant le tournage. Le crowdfunding c’est le moyen de financer en plus la construction de vaisseaux en dur plutôt que de les faire en 3D (vu nos moyens ça aurait pas été gégé ou alors ça aurait pris des plombes), afin d’avoir de super extérieurs et de supers combats spatiaux. C’est aussi un biais pour fonder une communauté autour du projet
Les acteurs sont tous pros et extraordinaires. S’ils ont accepté de bosser gratos, c’est qu’ils croient dur comme fer à ZS, et qu’ils croient aussi un peu en nous.
Après attention on est pas en train de pleurnicher loin de là : cette situation, bien que précaire, nous offre aussi une liberté totale, ce que permet le web. On fait le pari que cette série comme on l’a imaginé va trouver ces fans, et qui sait, qu’à ce moment là des gens qui ont des sous vont s’intéresser à nous !

FSP :  Comment on été conçus les décors du vaisseau. Avez vous fait appel à des artistes en particuliers ? Quels matériaux, quels objets pour habiller le décors ?
Nous deux on a imaginé ce qu’on souhaitait afin que ce soit cohérent avec l’action, mais aussi en rassemblant sur le web des refs qui nous plaisait. Un Zeppelin parce que c’est trop cool un zeppelin. Un espace de vie restreint car ça permet de multiplier les conflits, avec à l’arrière une prison elle même hyper petite mais qui permet au prisonnier d’être à table avec les autres membres du vaisseau à travers les barreaux… Après on a confié ça à des pros de la déco, des potes à moi qui rassemblaient les connaissances de vrais décos mais aussi de passionnés d’imaginaires : Nicolas Raymond et Xavier de la Rocca, en plus de leur taf pour la TV ou les défilés de mode, ils ont réalisé l’étage SF du Dernier bar avant la fin du monde Paris. Nico est aussi un fou de GN, ce qui est forcément un gage de qualité. On leur a fait totalement confiance et on a bien fait, ils ont rendu exactement ce qu’on souhaitait, et ce en 3 semaines, nuit et jour, et gratos !! Respect éternel.
Niveau access, on s’est adressé à Vincent Benard, aka Futuravapeer, lui aussi bien connu dans le monde du GN et du Steam : ces créations sont extraordinaires et ajoutent un super cachet à l’ensemble (http://futuravapeurvincent.wixsite.com/site)

FSP : Et concernant les maquettes des vaisseaux : qui est en charge de leur conception, et comment vont elle être réalisées ?
Pour les maquettes des vaisseaux, pareil on a rassemblé des visuels choppés sur le net de ce qu’on voulait et on a fait une suite de réunion avec le superviseur SFX, Thierry Bonneau, un pro des images de synthèse (https://vimeo.com/thierrybonneau) et Guillaume Gravier, lui aussi VFX mais pas que. Ce sont des très bons potes qui font partie des Spankidz et avec qui on a l’habitude de bosser. Guillaume aimer aussi sculpter et créer « en dur ». Lui et moi on s’est formé à la soudure, découpe laser et plasma… pour pouvoir réaliser des vaisseaux en bois et métal, plus un petit peu d’impression 3D. Mais attention, moi je ne suis que petite main pour aider, c’est vraiment Guillaume qui est en charge. Il a fait beaucoup de choses, par exemple un pub en stop motion, tout en dur genre ça :
Merci à Franck Gombert pour ses réponses.
Ci dessous, une galerie d’images réalisées sur le tournage de la série.
The following two tabs change content below.

Lord Orkan von Deck

Rédacteur en chef chez French Steampunk
Rôliste passionné de romans, BD, séries tv et de bonnes bouteilles. Je trouve refuge sur ce site web. "Pour l'Empire et pour le spleen."

Derniers articles parLord Orkan von Deck (voir tous)

Commenter sur Facebook