Anthelme Hauchecorne : interview exclusive

Suite à la lecture du roman « Journal d’un Marchand de rêves », l’équipage French Steampunk a émis deux avis très différents, mais pas indifférents. Nous vous proposons d’en savoir un peu plus sur son auteur, à qui nous avons posé quelques questions.

Reportage – Pacific Vapeur Club

A l’occasion d’une sortie photo Steampunk  (qui fera l’objet d’un article tout bientôt !) , Nous avons pu rencontrer Frédéric Polbos , Président de ce club un peu hors du Temps …Embarquez à Bord de La Pacific 231G …

10 objets à acquérir pour créer son cabinet rétro-futuriste

Apparu sous la Renaissance en Europe, les cabinets de curiosité étaient des pièces ou des meubles révélant des collections d’objets particuliers et hétéroclites chez les particuliers.Sorte de musées avant l’heure mais privés, on pouvait y trouver toutes sortes d’objets curieux tels que des fausses créatures empaillées, résultat de montages avant-l’heure de petits monstres, ou encore des coquillages, des animaux dans du formol, des objets scientifiques, des crânes, des insectes, des médailles ou encore des œuvres d’art.

Yann Pendaries : Poétographe

Artiste photographe , Yann est de ceux qui vous mettent de la poésie dans les yeux … Auteur d’une série originale de photos dans lesquelles il se met en scène , faisant revivre les tout petits métiers d’autrefois à sa manière , tel un Monsieur Loyal de la photographie …un adorable livre vient d’ailleurs de voir le jour … Avec la générosité et la gentillesse qui le caractérise, Yann a accepté de se «  livrer  » à French Steampunk ….

Ecryme organisé : rencontre avec deux écryminels

La campagne de financement participatif du jeu Ecryme ayant parfaitement convaincu l’équipe de French Steampunk, nous avons décidé de non-seulement mettre une nouvelle fois en avant ce projet de qualité édité par Matagot afin que notre lectorat le soutienne avant la date butoir du 9 mai 2016. Mais nous souhaitions aussi donner la parole à deux ré-créateurs de talents : Alexandre Clavel et Samuel Metzener. « Récréateurs » car nous parlons là de jeux de rôle, mais aussi « re-créateurs » car leur mission fut de se réapproprier un univers co-créé par Mathieu Gaborit 22 ans plus tôt, sans le dénaturer, et en l’améliorant.