Explorations dans les racines du steampunk français. Exposition 1 : le Symbolisme

Le mouvement Symboliste est apparu pour sauver l’individu du Positivisme, cette philosophie populaire qui exigeait que le monde ne soit explicité et amélioré que par la raison scientifique et la technologie. Comme le décrit le poète Gustave Kahn: «Il est évident que ces gens-là sont seulement à la recherche de ressources, et la source des rêves se tarit.»

Le Baron Noir (T.2 Bel Ange) – Olivier Gechter

Paris, printemps 1864. Antoine Lefort, le baron d’industrie de la Seconde République triomphante, assiste à la première des Misérables à l’opéra Le Pelletier avec son collaborateur, le jeune Clément Ader, lorsque frappe Bel Ange, une mystérieuse anarchiste au fouet d’acier. L’intervention du Baron noir sauve in extremis le président Bonaparte et son épouse, mais le complot ne fait que commencer.

Le démon des Glaces, de Jacques Tardi

Ecrit à la manière d’un feuilleton du XIXeme, le Démon des Glaces raconte l’histoire de Jérôme Plumier rescapé de l’un des nombreux et étranges naufrages survenus sur la banquise. Malheureusement, il ne revient à Paris que pour assister à l’enterrement de son Oncle qui laisse derrière lui d’effrayantes machines.

Un Amour de Marmelade, de Olivier Supiot

Lutetia est une mégalopole: monstrueuse où vit le professeur Louys CAZAVIEL. Suite à une agression dans son laboratoire, sa vie bascule: sa femme est enlevée et il est accusé de son propre assassinat, alors qu’il est visiblement toujours en vie ! De plus, son corps a subit une mutation qui l’a transformé en une gélatine verdâtre, matière déformable à souhait, issue de ses investigations scientifiques : le melakron.