Anthelme Hauchecorne : interview exclusive

Suite à la lecture du roman « Journal d’un Marchand de rêves », l’équipage French Steampunk a émis deux avis très différents, mais pas indifférents. Nous vous proposons d’en savoir un peu plus sur son auteur, à qui nous avons posé quelques questions.

Les feuilles mortes te rappellent à mon souvenir

C’est l’automne, bientôt l’hiver. Les arbres perdent leurs couleurs verte pour un ocre orangée qui bien vite se laisse tomber au sol dans une valse mélancolique de feuilles agonisantes. Les milliardaires peroxydés de télé-réalité accèdent aux codes de l’arme nucléaire. Les nez se mettent à renifler, le vent et la pluie nous gèlent jusqu’aux os.

En 2017 : le retour de Sherlock ET de Sherlock Holmes

Il fait froid, il pleut, les feuilles des arbres se meurent en chutant péniblement dans les flaques, le soleil se couche de plus en plus tôt (en réalité, c’est la Terre qui tourne sur elle même autour d’un axe légèrement oblique, mais bon, ça ne change rien au final, et on ne va pas vous faire un court d’astrophysique), et Lady D n’a toujours ressuscité ; bref : c’est l’automne, et on commence à avoir le moral en berne.Rassurez vous : il n’existe aucun problème qui n’ait sa solution (mise à part la perruque de Donald Trump). C’est pourquoi, une bonne nouvelle semble le meilleur remède à la morosité qui s’installe. Mais dans le cas où votre quotidien n’est que tristitude, mieux vaut prendre des mesures drastiques : deux bonnes nouvelles.

Journal d’un marchand de rêves – Anthelme Hauchecorne / Avis en vis à vis

Journal d’un marchand de rêve est un roman d’Anthelme Hauchecorne, auteur inclassable qui sévit depuis quelques années dans le cercle très fermé des créateurs surprenants. Adepte des univers sombres et oniriques, c’est avec ce roman qu’il étrenne pour la rentrée littéraire 2016 la nouvelle collection « young readers » des éditions de l’atelier Mosesu : pepper.

Le Jules Verne oublié des États-Unis

Je viens de passer la matinée à fureter sur le site internet d’une bibliothèque de comics, où j’ai découvert un super héros de l’histoire de la sci-fi américaine qui était tombé aux oubliettes.Dans la toute première gazette de science-fiction au monde _ les nouvelles à trois francs six sous de Franck Reade _ des hélicoptères et des dirigeables apparaissaient, bien avant ceux de Jules Verne. Tandis que l’auteur français renommé pour ses aventures est toujours considéré comme un auteur majeur de la littérature, qui a déjà entendu parler de Franck Reade ?