En 2017 : le retour de Sherlock ET de Sherlock Holmes

Il fait froid, il pleut, les feuilles des arbres se meurent en chutant péniblement dans les flaques, le soleil se couche de plus en plus tôt (en réalité, c’est la Terre qui tourne sur elle même autour d’un axe légèrement oblique, mais bon, ça ne change rien au final, et on ne va pas vous faire un court d’astrophysique), et Lady D n’a toujours ressuscité ; bref : c’est l’automne, et on commence à avoir le moral en berne.Rassurez vous : il n’existe aucun problème qui n’ait sa solution (mise à part la perruque de Donald Trump). C’est pourquoi, une bonne nouvelle semble le meilleur remède à la morosité qui s’installe. Mais dans le cas où votre quotidien n’est que tristitude, mieux vaut prendre des mesures drastiques : deux bonnes nouvelles.

Sherlock Holmes 2 : Jeu d’ombres – Guy Ritchie

Sherlock Holmes a toujours été réputé pour être l’homme à l’esprit le plus affûté de son époque. Jusqu’au jour où le redoutable professeur James Moriarty, criminel d’une puissance intellectuelle comparable à celle du célèbre détective, fait son entrée en scène… Il a même sans doute un net avantage sur Holmes car il met non seulement son intelligence au service de noirs desseins, mais il est totalement dépourvu de sens moral.

Sherlock Holmes, 1 – Guy Ritchie

Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes… Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l’intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l’observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable…