Journal d’un marchand de rêves – Anthelme Hauchecorne / Avis en vis à vis

2 novembre 2016 0

Journal d’un marchand de rêve est un roman d’Anthelme Hauchecorne, auteur inclassable qui sévit depuis quelques années dans le cercle très fermé des créateurs surprenants. Adepte des univers sombres et oniriques, c’est avec ce roman qu’il étrenne pour la rentrée littéraire 2016 la nouvelle collection « young readers » des éditions de l’atelier Mosesu : pepper.

Crimes, Enquêtes dans la Belle Époque décadente

16 avril 2016 0

« Vivre en cette fin de siècle, c’est n’être plus responsable, c’est subir d’une façon presque fatale l’influence des temps et du milieu ; c’est comprendre tout simplement sa petite part de la lassitude et de la corruption générale ; c’est pourrir avec son siècle et déchoir avec lui… Les consciences, complaisantes et molles, trouvent une complicité bienfaisante dans l’affaissement universel. C’est le règne des passions lâchées à toute bride, le triomphe insolent de la perversité. »

Frankenstein délivré – Brian W. ALDISS

21 septembre 2015 Arthur Morgan 0

« Un visage d’une beauté impressionnante me fixa soudain. Puis la lucarne vola en éclats et la Créature du Baron Victor Frankenstein bondit au milieu de la pièce. Oui, son visage était beau et j’utilise ce mot à dessein pour réfuter la légende d’un hideux conglomérat de traits empruntés. »

La loi des mages, Tomes 1 et 2 – Henry Lion Oldie

20 novembre 2014 0

Ils sont deux, une Dame de Carreau et un Valet de Pique. Deux mages, qui ont connu le bagne et la déportation pour avoir pratiqué leur art dans une Russie qui rappelle celle du XIXe siècle, et qui l’interdit. Libérés pour bonne conduite, ils sont assignés à résidence dans un village perdu. Mais lorsque les circonstances les obligent à fuir en compagnie de deux improbables apprentis, ils découvrent que les parties dangereuses qui peuvent les conduire à la mort se jouent sur deux tables bien différentes.

Timbré (Terry Pratchett’s Going Postal)

15 février 2012 Arthur Morgan 0

Moite von Lipwig, un escroc, est condamné à la pendaison pour toutes les escroqueries qu’il a réalisées. Sa mort est simulée, et il se retrouve devant le patricien Vétérini : il lui propose de changer de vie, pour rouvrir la poste d’Ankh-Morpork, ou de mourir. Il accepte a contre-cœur le poste de directeur de la poste.