Interview de Sydney Bernard

Arthur Morgan

French Steampunk revient de la superbe représentation de « 20 000 Lieues sous les Mers » à l’Alhambra.

Pour vous inciter à venir voir ce spectacle (il ne reste que 2 semaines !!!!), nous vous proposons une interview de Sydney Bernard, acteur principal et à l’origine du projet.

– French Steampunk : Qui est Sydney Bernard ?
Sydney Bernard :
je suis acteur, metteur en scène, pédagogue, passionné de théâtre et du jeu d’acteur depuis l’age de 5 ans et je n’ai jamais fait autre chose de ma vie… Je suis depuis toujours plutôt attiré par les expériences originales, décalées et scientifiques ou fictionnelles.

– FS : En quelques mots, pourriez-vous présenter votre adaptation de 20 000 Lieues sous les mers ?
SB : L’adaptation reprend les grands éléments du roman le plus fidèlement possible, en mettant l’accent sur les cotés humaniste et écologique de l’oeuvre.
– FS : Pourquoi avoir adapté cet ouvrage précisément ?
SB : J’ai choisi 20 000 lieues pour les possibilités de théâtralité qu’offrait le roman… avec de l’imagination tout est possible dans ce roman. C’est ce que je voulais faire, un spectacle à forte théâtralité.

– FS : Comment s’attaque-t-on à un tel monument de la littérature mondiale ?
SB : On s’attaque à cette oeuvre en étant complétement inconscient de l’ampleur de la tâche mais avec une passion et une détermination qui repousse sans cesse les limites que la réalisation impose à chaque instant… c’est le vrai travail de l’artiste…

– FS : Comment expliquer que Jules Verne soit si populaire encore aujourd’hui ?
SB : Parce qu’il est le père de la science fiction qui domine aujourd’hui les thèmes de notre vie quotidienne, ces fantasmes sont devenus réels et les aventures qui s’y rattache du coup deviennent très moderne !

– FS : Pourquoi ce choix d’être seul scène alors que l’ouvrage recèle nombres personnages si fort ?
SB : 20 000 lieues est un monologue, c’est écrit comme cela, c’est le journal de bord du professeur Aronnax. Je l’ai monté comme il est écrit, il n’y a qu’un seul narrateur. Les autres personnages arrivent donc dans la narration mais pas comme des acteurs de la narration.

– FS : Vous êtes déjà venu à Paris l’année dernière, quelles différences entre ces deux spectacles ?
SB : Il n’y a pas de réels différences à part une nouvelle scène et le tout qui est plus fluide, plus lié entre la technique importante et le jeu d’acteur.

– FS : Connaissez vous le mouvement steampunk ? Et qu’en pensez vous ?
SB : Je connais le mouvement steampunk par des amis sculpteurs et parce qu’avec Jules Verne tout le monde m’en parle… et j’adore ! Je me reconnais complètement en tant qu’artiste dans ce mouvement.

– FS : Quelques mots pour inciter les gens à venir vous voir ?
SB : Il faut venir voir ce spectacle si on aime l’aventure, l’invention, le rêve et l’humour…

The following two tabs change content below.

Arthur Morgan

Aventurier
Rédacteur en chef de French-Steampunk.fr Co-auteur du Guide Steampunk (éditions ActuSF) et de La France Steampunk (éditions Mnémos)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.